APPEL – 6. Ethnométhodologie, analyse conversationnelle et ethnographie : des affinités sélectives ?/ Ethnomethodology, Conversation Analysis and Ethnography: Selective Affinities?

Atelier organisé par Yaël KREPLAK et Chloé MONDÉMÉ

This panel accept paper proposals in English.

Pour participer à la réflexion sur le renouveau de l’ethnographie en sciences sociales, cet atelier se propose d’examiner quelques-uns de ses enjeux tels qu’ils se formulent dans le domaine de l’ethnométhodologie et de l’analyse conversationnelle (EM/AC). Ces approches nous semblent en effet apporter une contribution majeure – quoique relativement méconnue – au renouvellement de l’enquête ethnographique, qui ne tient pas seulement à l’introduction de méthodes et d’outils d’analyse, comme l’usage de la vidéo et la pratique de la transcription, mais aussi à une conception réflexive et potentiellement critique de la démarche ethnographique, susceptible d’accompagner une interrogation sur ses fondements, transformations et limites.

La relation de l’EM/AC à l’ethnographie est en effet, depuis l’origine, caractérisée par une forme de tension qui a trait aux manières de prendre en compte, dans la description et l’analyse, éléments contextuels et connaissances d’arrière-plan. D’un point de vue interne à la discipline, cette tension entre approches plus ou moins internalistes et externalistes a pu occasionner des lignes de partage fortes : entre ethnométhodologie et analyse conversationnelle d’une part, mais aussi entre les différentes manières de pratiquer l’une et l’autre. Elle a également favorisé le développement d’un appareil notionnel, dont la discussion est au cœur de l’identification de la mentalité propre à ces approches : la compétence de membre, le principe d’adéquation unique, l’indifférence ethnométhodologique, le regard non motivé sur les données…

Dans la continuité des affinités « mutuelles », « limitées » et « additionnelles » évoquées par Maynard (2003), on aimerait donc rendre compte de dynamiques actuelles, en partant des manières qu’ont les chercheurs de combiner ethnométhodologie, analyse conversationnelle et ethnographie, et de problématiser les liens entre ces démarches. Les enjeux de l’atelier seront ainsi principalement de deux ordres.

D’une part, il s’agira de réfléchir aux spécificités de la pratique ethnométhodologique et conversationnaliste de l’ethnographie, à partir d’exemples concrets d’enquête et en s’appuyant sur la discussion précise de certains concepts au cœur de ces démarches. On attend sur ce point que les contributeurs explicitent leurs méthodes, à différents niveaux : relation au terrain, production des données et analyse.

D’autre part, on sera sensible aux propositions qui interrogent, par exemple, la nature proprement ethnographique d’opérations telles que la production de vidéos ou la transcription : il s’agira par là d’examiner en quoi les approches EM/AC peuvent apporter un éclairage sur les transformations contemporaines de l’ethnographie, en revisitant certaines de ses caractéristiques (telles que l’observation directe ou la prise de note).

 

Bibliographie indicative

Emerson R. (2003), « Le travail de terrain comme activité d’observation. Perspectives ethnométhodologiques et interactionnistes », in D. Céfaï (dir.), L’Enquête de terrain, Paris, La Découverte, 393-424.

Garfinkel H. (2007 [1967]), Recherches en Ethnométhodologie, Paris, PUF.

Heath C. et Hindmarsh J. (2002), « Analysing Interaction : Video, Ethnography and Situated Conduct », in T. May (éd.), Qualitative Research in Action, Londres, Sage, p. 99-121.

Maynard D. (2003), « Conversation Analysis and Ethnography : What is the Context of an Utterance », Bad News, Good News. Conversational Order in Everyday Talk and Clinical Settings, Chicago, Chicago University Press, 64-87.

Moerman M. (1988), Talking Culture. Ethnography and Conversation Analysis, Philadelphie, University of Pennsylvania Press.

Mondada L. (2012), « The Conversation Analytic Approach to Data Collection », in J. Sidnell et T. Stivers dir., Handbook of Conversation Analysis, Oxford, Blackwell – Wiley, 32-56.

Olszewska B., Barthélémy M. & Laugier S. (dir) (2010), Les Données de l’enquête, Amiens, PUF – CURAPP.

Pollner M. & Emerson R. (2002), « Ethnomethodology and Ethnography », in P. Atkinson et al. dir., Handbook of Ethnography, Londres, Sage, 118-135.

Sormani P. (2014), Respecifying Lab Ethnography, Aldershot, Ashgate.

Les propositions sont à transmettre à Yaël KREPLAK (yael.kreplak@gmail.com) et Chloé MONDEME (chloe.mondeme@gmail.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *