Ana Portilla

Biographie

Ana Portilla est doctorante à l’EHESS (CMH, CSU). Son travail de thèse porte sur les conditions de vie et les trajectoires sociales différenciées d’immigré.e.s d’origines latino-américaines dans un quartier populaire latino en voie de gentrification aux Etats-Unis.

Résumé de la proposition

À La parada. Concurrence et entre-aide parmi les travailleurs journaliers aux Etats-Unis

Cette communication abordera « par le bas » les restructurations du marché du travail. En effet, les restructurations ne se limitent pas à des bouleversements macro-économiques et politiques, il s’agit tout autant d’une transformation de la condition ouvrière (cf. Beaud et Pialoux, 1999). A partir du cas des travailleurs journaliers aux Etats-Unis – exemple, parmi d’autres, de la dérégulation et de la flexibilisation du marché du travail dans ce pays – je présenterai des matériaux d’enquête portant sur les rapports qu’entretiennent entre eux les ouvriers enquêtés ainsi que leurs pratiques d’obtention d’un travail.

L’enquête ethnographique que je mène dans un quartier populaire de la ville d’Oakland m’a conduit à observer les nombreux lieux d’embauche de travailleurs journaliers dans le quartier. Appelés las paradas – « les arrêts » en espagnol – par ceux qui les fréquentent, ces marchés informels de main d’œuvre regroupent des hommes immigrés d’origines latino-américaines majoritairement sans-papiers. Dans ces lieux d’embauche en plein air, l’offre de main d’œuvre dépasse largement la demande et les journaliers doivent quasiment se battre pour être sélectionnés par un employeur. Mais vulnérables aux rackets, aux vols de salaire et aux conditions dangereuses de travail, ces hommes doivent aussi se soutenir et s’entre-aider pour se protéger et obtenir un travail. Entre concurrence, entre-aide et précarité, comment faire pour décrocher un boulot ?

Dans cette communication, j’expliquerai comment tout en étant placés dans une situation de concurrence objective, les journaliers apprennent des savoir-faire de la parada et développent des stratégies d’entre-aide. Dans ce contexte la concurrence et la solidarité ne peuvent pas être perçues comme des rapports sociaux opposés. A la parada, les hommes acquièrent un sens pratique du marché du travail informel. Il s’agit donc de se pencher sur les rapports de forces qui sous-tendent l’ambiguïté des relations dans lesquelles sont pris ces travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search