Claire Bullen

Biographie

Doctorante en anthropologie sociale à l’université de Manchester depuis 2009, je suis (enfin !) dans la dernière année de ma thèse. Mon étude s’intéresse aux dynamiques entre les politiques de transformation urbaine, les politiques culturelles et les rapports sociaux urbains dans les villes européennes, un intérêt soulevé lors de quatre ans de travail dans le secteur de la rénovation urbaine et de l’économie solidaire à Liverpool de 2004 à 2008. Lors de cette période, les préparations pour l’année « capitale européenne de la culture » à Liverpool ont été mises en route. En 2009 je suis retournée à la faculté avec, pour but, l’objet d’essayer de mieux comprendre les ambiguïtés, les confusions et certains enjeux de pouvoir observés dans les mises en place des politiques urbaine et culturelles pendant ces quatre ans à Liverpool. Ces expériences, ainsi que deux ans d’enquête à Liverpool et Marseille m’ont fourni la matière ethnographique de cette thèse comparative. En 2010, j’ai été lauréate du « Cultural Policy Research Award », de la part de la European Cultural Foundation (ECF), du Riksbankens Jubileumsfond et de l’association ENCATC pour ma recherche dans ce domaine. J’ai été également bénéficiaire d’une bourse d’abord du Max Planck Institute for the Study of Religious and Ethnic Diversity et ensuite de l’université de Vienne qui m’ont permis de travailler sur un projet de recherche sur l’incorporation des migrants dans les villes en transformation, dirigé par les Professeurs Ayşe Çağlar et Nina Glick Schiller.

Résumé de la proposition

Un conte de deux villes. Une comparaison des processus de transformations urbaines, des politiques culturelles et des rapports sociaux dans deux villes européennes, Liverpool (Royaume-Uni) et Marseille (France).

Depuis cinq ans j’ai mené un projet comparatif et ethnographique dans les villes de Liverpool et Marseille. Ce projet se situe dans le contexte de la progressive néo-libéralisation des politiques urbaines depuis les années 1970, processus qui a changé la façon de penser, construire et gouverner la ville. Suite aux réductions des finances de l’État, les décideurs urbains se retrouvent de plus en plus contraint de créer une image de séduction de la ville afin d’ouvrir de nouveaux flux financiers. De plus en plus, ils ont misé sur « les politiques culturelles » comme catalyseur de développement urbain et atout pour vendre la ville, aussi bien qu’outil pour gérer les rapports socio-spatiaux urbains. Le but de cette recherche est d’explorer les similitudes et les variations des politiques culturelles dans ces deux villes – Liverpool et Manchester, cherchant à démêler leurs influences sur les rapports sociaux des citadins dans les quartiers dits « défavorisés ». J’exposerai la logique du choix des terrains et les bases théoriques sur lesquelles j’ai construit ce projet. En bref, la supposition est que des villes occupant des positions similaires (politiques, économiques, culturels etc.) adopteraient des politiques de restructuration et de repositionnement semblables. Pour Liverpool et Marseille, ces similitudes peuvent remonter au XIXème siècle quand les deux agglomérations étaient «villes mondes», jouant un rôle important dans le système du capitalisme colonial. Piochant dans les données issues de plusieurs mois d’observation participative sur le terrain et m’appuyant sur plus de 25 entretiens ethnographiques avec des décideurs urbain et culturels dans chaque ville, cette communication démontre comment une approche comparative peut nous permettre de mieux comprendre les processus et les impacts des transformations urbaines sur la vie de la ville. Remettant en cause l’idée de la « mondialisation » ou de l’ « européennisation » comme homogénéisation des processus urbains ainsi que la notion de la radicale altérité – et donc non comparabilité – des lieux sociaux, ma comparaison illustre des tendances globales de restructuration urbaine néolibérale aussi bien que des particularités locales et nationales qui influent sur les changements dans les représentation et dans les expériences des rapports sociaux dans ces deux villes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search