Jean-François Carémel

Biographie

Ancien travailleur humanitaire, actuellement chercheur doctorant au CERMES3 et chercheur associé au LASDEL. Basé au Niger, la recherche de Jean-François Carémel porte sur les dynamiques d’innovation dans la médecine humanitaire, notamment autour des transformations de la prise en charge de la malnutrition liée à l’introduction des Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi.

Résumé de l’intervention

À partir du cas des Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi et des transformations qu’ils induisent sur la prise en charge de la malnutrition, cette contribution revient sur les quatre opportunités méthodologiques et scientifiques d’une anthropologie de l’aide par ses objets innovants.

En permettant de circuler, sans trop se perdre, entre différents dispositifs traditionnels de l’étude d’Aidland (sièges et terrains d’ONG, Ministères de la santé, Centre de santé, concessions familiales…) et d’autres qui restent assez largement exclus de l’ethnologie de l’aide (laboratoire de recherche, usine, Institut de propriété Intellectuelle) l’anthropologie des objets techniques constitue un excellent fil d’Ariane, qui permet d’éclairer la place déterminante de ces différents acteurs dans la co-construction des problèmes et solutions de la médecine humanitaire.

Au delà d’une extension à ces acteurs, l’anthropologie de l’aide par ses objets techniques innovants conduit à s’intéresser à leur trajectoire dans les crises majeures de ces vingt dernières années. Cette analyse des produits innovants, de leur genèse scientifique et technique jusque dans leur déploiement en situation de crise, implique une approche multi-sites qui conduit à considérer le caractère déterminant des contextes locaux dans la définition des usages innovants. Est alors appréhendée la fluidité d’objets trop souvent ignorés ou considérés comme figés dans les analyses de l’aide.

L’entrée par les produits innovants peut également faciliter une double anthropologie de la relation d’aide. En considérant que l’innovation induit des changements de représentations et de pratiques de toutes les parties prenantes, l’anthropologie des produits et de leurs usages permet une approche équilibrée qui conduit à une analyse symétrique des changements dans les chaines de décisions et de représentations aussi bien humanitaires que des patients et de leur entourage

Enfin l’entrée par les produits permet d’appréhender la manière dont une innovation technique déployée par les acteurs de l’aide d’urgence peut reconfigurer la typologie des crises, progressivement ressaisis et négociés par des acteurs de normalisation (OMS, UNICEF), et influencer la construction des politiques de santé transnationale.

L’exemple de ces sachets de 92 grammes au goût d’arachide illustre ainsi que l’anthropologie de l’innovation et des objets techniques de la médecine humanitaire constitue un champ qui, bien qu’encore largement à explorer, semble ouvrir des perspectives particulièrement fécondes pour une anthropologie de l’aide de plus en plus tentée par une analyse des systèmes complexes.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search