Lucie Alidières-Dumonceaud

Biographie

Post-doctorante en sciences du langage au laboratoire Praxiling UMR 5267 Université Paul-Valéry Montpellier 3 – CNRS dans le cadre du projet d’excellence IDEFI UM3D, mes axes de recherche s’inscrivent dans le champ de l’analyse de conversation, de la linguistique interactionnelle et de l’ethnographie. Elles intégrent des thématiques comme la pédagogie numérique, l’environnement carcéral ou encore l’addiction au jeu.

Résumé de la proposition

Caméra et expérience de terrain : processus de recherche en analyse de conversation

Les recherches ethnographiques, utilisant l’enregistrement vidéo comme mode de captation de situations, révèlent le caractère « sensible » (Christin & Pasquali 2011) de certains terrains, parce qu’ils « portent sur des pratiques illégales ou informelles, des individus faisant l’objet d’une forte stigmatisation et sur des situations marquées par la violence, le danger et/ou la souffrance » (Bouillon et al. 2005 : 13-14). Dès lors, la caméra permet de saisir des moments spécifiques de la situation enquêtée. Du point de vue de l’analyse de conversation d’inspiration ethnométhodologique, l’usage de la caméra s’inscrit dans un processus complexe d’entrée sur le terrain, de recueil des données, de leur analyse et restitution. Dans ces deux dernières phases de l’enquête, la caméra peut être perçue comme un prolongement de l’expérience du chercheur in situ, voire caractérisée comme prothèse perceptive, c’est-à-dire permettant au chercheur de retrouver les concrétudes des activités sociales enregistrées. Le chercheur examine maintes fois les enregistrements, se concentre sur des phénomènes inhérents à la structuration des interactions. Nous souhaitons contribuer à cette réflexion générale en présentant une série de séquences interactionnelles au cours desquelles les participants prennent en compte la caméra. Nous analysons plusieurs phénomènes particuliers multimodaux. Par exemple, celui du body torque (Schegloff 1998), une distorsion du corps qui permet aux participants de considérer des foyers d’attention multiples, ici un enseignant prend en compte à la fois l’interaction pédagogique et le dispositif de recherche (chercheur et caméra). Ces données sont examinées dans des activités pédagogiques, elles-mêmes enregistrées au cours de deux études ethnographiques en contexte carcéral. La première est menée dans une prison de haute sécurité ; les activités enregistrées sont des enseignements de disciplines et de niveaux différents, des entretiens et des réunions pédagogiques. La seconde est conduite en maison d’arrêt dans le cadre de l’expérience Cyber Base justice. Plusieurs entretiens et activités de formation à l’usage d’Internet sont filmés. Toutes ces données sont anonymées de façon à conserver les indices visuels, corporels et sonores.

Mots clés : caméra, interaction pédagogique, prison, analyse de conversation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search