Maëlle Meigniez

Biographie

Doctorante et assistante d’enseignement et de recherche à l’Institut des Sciences Sociales de l’Université de Lausanne, Maëlle Meigniez mène, dans le cadre de sa thèse en sociologie, une enquête ethnographique au sein d’une association d’aide en Suisse romande. Dans une démarche combinant plusieurs approches (principalement l’ethnométhodologie, l’analyse de conversation et la sociologie pragmatique), sa recherche vise à interroger l’action politique de l’association en ce qu’elle participe à la constitution et au traitement de certains problèmes publics, par une analyse des expériences situées des acteurs.

Résumé de la proposition

Ethnographier l’institution : participer et devenir membre dans une association d’aide

Prendre pleinement parti de la participation de l’ethnographe sur son terrain est l’un des nombreux apports que l’ethnométhodologie et l’analyse de conversation peuvent offrir à l’approche ethnographique. Plus qu’une simple méthode d’observation-participante, il s’agit alors de penser l’ethnographie comme une véritable démarche d’enquête, impliquant un positionnement épistémologique particulier. En participant, le chercheur peut ainsi devenir et être considéré comme membre, mettant en évidence le processus par lequel non seulement il se familiarise avec son terrain, mais acquiert également des savoirs ordinaires propres au groupe étudié et qui constituent son objet d’étude.

A partir d’une enquête ethnographique dans une association d’aide en Suisse romande, je montrerai la variété des places occupées par l’ethnographe et les implications des divers degrés de participation. Mes analyses, prenant appui sur l’ethnométhodologie et l’analyse de conversation, permettent en effet de rendre compte des différentes manières dont les acteurs se rapportent à moi sur le terrain, tantôt observatrice externe, tantôt membre à part entière.

Au delà de ces considérations méthodologiques, mon intervention visera également à revenir sur une question sociologique fondamentale, celle de l’institution. En effet, la démarche ethnographique telle que proposée ici ouvre des pistes pour réinvestir ce grand être. Ethnographier l’institution, ce n’est pas seulement observer et décrire les différents lieux d’action et d’apparition de l’association étudiée, c’est également rendre compte de la manière dont cet être est rendu présent et peut agir sur les situations.

Mots-clés : Association d’aide / Institution / Ethnométhodologie / Membre / Participation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search