Mariama Diallo

Biographie

Mariama DIALLO est doctorante à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) sou la direction de Giorgio BLUNDO. Sa thèse entamée en 2013 et dont l’intitulé provisoire est « Gouverner ensemble les aires protégées : les conventions locales entre hybridité et pluralisme organisationnel » propose une ethnographie des nouvelles formes de recompositions de l’État à travers des instruments de délégation de services que sont les conventions locales. Cette entrée par les conventions locale permet d’explorer les dynamiques politiques et administratives, d’analyser comment l’État intervient sur le territoire et comment ces transformations produisent des phénomènes de recomposition au niveau local sur le plan économique et politique.

Résumé de la proposition

Le dilemme des agents des parcs nationaux au Sénégal : adapter les exigences militaires aux impératifs participatifs. Ethnographie d’une culture professionnelle en reconversion.

Les vocables militarisation et participation peuvent être considérés à priori comme antonymes, que tout sépare ; et pour autant leur imbrication semble être un exercice de routine pour les agents des parcs nationaux au Sénégal. Cette communication entend aborder ce dilemme quotidien auquel doivent faire face ces fonctionnaires paramilitaires, c’est-à-dire conserver la biodiversité en alliant les impératifs participatifs dictés par le champ politique international et les normes militaires qui définissent ce corps paramilitaire.

Le Sénégal post-indépendant a instauré dans les aires protégées une gestion centriste et dirigiste, orientée dans la lutte anti-braconnage à travers une législation très contraignante et la mise en place de mécanismes coercitifs. Mais depuis les années 90, avec la ratification de la Convention de la Diversité Biologique (Rio 1992) par le Sénégal, la gestion des aires protégées connait un nouveau tournant. Une gestion à travers la sensibilisation et une implication des populations[1] sont plébiscitées. Alors ethnographier les pratiques de conservation des agents conduit inéluctablement à analyser la question l’hybridation des logiques internationales avec le contexte local. Car les normes internationales trouvent souvent un contexte local régit par des normes militaires axées sur la répression et la coercition et celles-ci, malgré la promotion de l’approche participative, restent présentes sur le terrain.

Au-delà des phénomènes de réappropriation des normes internationales par les agents des parcs nationaux, je montrerai dans cette communication, comment cette imbrication du local et du global a conduit à une reconversion de la culture professionnelle des agents des parcs nationaux et une redéfinition de leurs prérogatives. A leur mission de police forestière s’ajoute désormais un travail de délivrance de service (rôle de technicien et d’appui conseil aux populations pour la conservation des aires protégées). L’ethnographie des pratiques de conservation au niveau local permet alors de saisir l’hybridation de la culture professionnelle de ces fonctionnaires de l’État qui oscille entre des normes locales et globales ; hybridation qui modifie la façon dont les citoyens perçoivent l’État.

Le corpus qui sera utilisé dans le cadre de cette communication provient de données issues d’onze mois d’enquête de terrain dans la cadre d’une thèse de doctorat en cours. Ces données ont été recueillies sur la base d’observations directes et participantes et d’entretiens semi-directifs.

Mots clés : parcs nationaux, paramilitaire, conventions, participation, culture professionnelle

[1] Dans l’étude de cas qui sera décrite dans cette communication, l’implication des populations se fait à travers des accords locaux de gestion signés entre les agents des parcs nationaux et les populations riveraines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search