Programme (atelier 9)

ATELIER : Ethnographies de l’État

7 novembre 2014 : 9h00-12h00

EHESS, Bât. France, 190 avenue de France, 75013 Paris, Auditorium (sous-sol)

Responsables

  • Veronica Gomez-Temesio (Centre Norbert Elias)
  • Marko Tocilovac (Centre Norbert Elias)

Discutant

Programme

Ethnographier les rapports entre habitants des communautés mapuches et agents de l’Etat chilien. Une contribution à l’analyse du gouvernement des communautés

par Michael Barbut (CESSP, Université Paris1)

A partir des années 1990, on assiste à une multiplication de mobilisations de paysans mapuches (principale peuple autochtone au Chili) réclamant terres et territoires au Centre-Sud du Chili, et renvoyant à des enjeux fonciers plus anciens puisant le plus souvent leur racine dans la colonisation des territoires mapuches à la fin du XIXe siècle. Toutefois, à l’ombre de ses mobilisations, on a assisté depuis le retour de la démocratie au Chili (1990) à la mise en place de politiques publiques indigènes ayant pour but d’assurer le gouvernement des communautés et de prévenir leurs mobilisations foncières. La présente communication défendra l’idée selon laquelle une ethnographie de l’intervention des agents de l’Etat, fonctionnaires municipaux notamment, dans les communautés mapuches apporte une contribution décisive à l’analyse de la reproduction de l’ordre social local (qui se confond ici avec l’ordre foncier)

————————————————————————————-

Un twitter et un blog comme porte d’entrée à l’Assemblée ou la fabrique de l’identité numérique de l’ethnographe

par Jonathan Chibois (Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations Sociales, IIAC-EHESS)

Cette communication présente comment une enquête de terrain à l’Assemblée nationale française, sur les pratiques techniques des députés, s’est appuyée sur l’usage de Twitter et sur la tenue d’un blog de recherche. Pour aborder un univers composé exclusivement d’élites, sans cependant disposer d’un capital relationnel adéquat, la fabrication d’une identité numérique est apparue comme une piste fructueuse. Pensée comme mode de présentation de soi, c’est une mise en scène qui a été déployé en ligne pour la constitution d’une réputation attractive. En proposant aux interlocuteurs une représentation du chercheur crédible, cette stratégie a permis de concrétiser des opportunités de renc ontre ainsi que d’acquérir un certain nombre de réflexes de la vie parlementaire. Avant d’être un lieu de pouvoir, l’Assemblée est pour l’ethnographe d’abord un mode de circulation de l’information.

————————————————————————————-

Ethnographier la gouvernance locale de l’école au Bénin. Avantages et difficultés d’une approche combinée

par Sarah Fichtner (LAM, Science Po Bordeaux)  et Pauline Jarroux (Centre Norbert Elias, EHESS)

Dans notre communication nous proposons de réfléchir ensemble aux possibilités de « combiner » nos ethnographies respectives. Nous avons toutes deux observé, à travers deux focales différentes –le niveau de l’école et le niveau communal- le fonctionnement quotidien de l’administration scolaire au Bénin.  « Combiner » nos recherches consiste en une mise en commun des données et une réflexion partagée à partir d’observations proches menées sur le terrain. Il nous semble que la combinaison peut s’avérer particulièrement heuristique pour saisir comment est gérée, au quotidien, l’école primaire au Bénin, et plus largement, pour l’étude de l’ « Etat au concret ». En partant d’exemples empiriques, nous tentons de penser les modalités de « combinaison », les conditions de sa mise en œuvre, mais aussi les difficultés et biais éventuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search