Atelier 5 – Une ethnographie des sens en contexte de soins pluriels

De 14h00 à 17h00. Salle 5.

Co-organisateurs.trices de l’atelier : Laura Bellenchombre (Université de Rouen – Normandie, DySoLab) – l.bellenchombre@outlook.com ; Marie Manganelli (Université Paris Descartes, Canthel) – marie.manganelli@gmail.com ; Elise Nédélec (Université de Bordeaux, LAM, Ceped) – elise.nedelec@u-bordeaux.fr

 

Discutant.e : Marie-Luce Gélard (CANTHEL, IUF)

Intervenant.e.s :

  • Félice Hellweg (Ceped, Paris Descartes) : La construction des maladies à travers la représentation de la sensualité en Médecine Traditionnelle.
  • Rafikatou Issiako, Amoussatou Lafia, Emmanuel N’koué Sambieni, Nadège Sollo (LASDEL, Université de Parakou) : Objets sensoriels et postures d’enquête autour des thérapeutiques traditionnelles et médicales des patients chroniques au Nord Bénin.

Argumentaire :

A contrario de l’approche française, l’anthropologie anglo-saxonne a développé l’étude des sensorialités à travers de nombreux objets de recherche, notamment en anthropologie médicale, portant sur les expériences vécues des maladies. Les auteurs tels que Zola (1966), DelVecchio Good and al. (1994), illustrent les manières dont les mondes sociaux et culturels affectent l’expérience des soins et de la maladie, y compris dans leurs dimensions sensorielles (Nichter, 2008). En France, le champ des sensorialités n’est pas un domaine de recherche « constitué » en sciences sociales (Gélard, 2016, Howes 2004). Seuls certains travaux émergent au sein de l’anthropologie de la santé et du corps en s’intéressant aux manières dont sont mobilisés les divers sens (sensations, émotions, corporalités et perceptions) dans l’appréhension de la maladie et des soins (Pouchelle, 2007 ; Le Breton, 2007). Dans cette perspective, nous proposons de considérer les sensations et les sens comme des sources de significations et d’informations (Gélard et Sirost, 2010) sur la maladie. Au sein des situations de soins, les sens peuvent fournir des informations sur les expériences vécues et sur les pratiques, qu’elles soient préventives ou curatives. Tout l’enjeu d’une ethnographie des sensorialités en contexte de soins est d’observer comment les sens, leur identification et les discours autour de ces expériences, nous renseignent sur les interactions entre usagers/thérapeutes. Il s’agit aussi de voir dans quelle mesure les sens influencent les usagers dans la gestion de leur santé ou maladie (notamment à propos des choix thérapeutiques) et les thérapeutes dans leurs pratiques de soins et les représentations qui y sont associées.

Dans cet atelier, nous souhaitons créer un espace d’expression, d’échanges et d’analyses pour celles et ceux qui, engagé(e)s dans un terrain ethnographique, souhaitent exposer leurs données empiriques et questionner leurs travaux par le prisme du sensitif et du perceptible, en contexte de soins. Ces contextes peuvent être des systèmes thérapeutiques pluriels, biomédicaux ou « non-conventionnels

» (Cohen & Rossi 2011), comme les médecines dites « traditionnelles », les thérapies par les arts, religieuses, ou encore, énergétiques. Les communications devront, explicitement, s’appuyer sur un travail ethnographique et s’intéresser à l’une des quatre dimensions suivantes :

Ethnographies des sens et méthodologie. Il sera question des façons de saisir et de décrire les expériences sensorielles vécues par les différents acteurs en situation de soin. Quels outils et sources peuvent permettre d’y accéder ? Quelles sont les places de l’observation, de l’oralité et des textes (entre autres) pour approcher ces dimensions pouvant être explicites comme implicites ?

Ethnographies des données sensorielles  :  quels  contenus  ?  Qu’est-il  possible d’ethnographier et de décrire ? Comment les sensations (considérées comme agréables ou désagréables) sont-elles prises en compte, tant par l’usager dans la représentation de son mal, que par le soignant dans l’établissement d’un diagnostic, d’un pronostic, voire dans les manipulations et la prescription de remèdes ? Comment sont-elles exprimées au cours des situations de soins et de quelles façons influent-elles sur les relations de soins ? Quels sens peuvent-être mobilisés au sein des interactions usagers/thérapeutes ?

Les enjeux de la  traduction  scientifique  des  sensorialités.  Comment  traduire et qualifier les sensorialités dans lae langage scientifique ? Quels peuvent- être les apports de ces données dans une perspective scientifique ? Comment valoriser les données sensorielles, qu’elles puissent être au cœur des ethnographies de soins, ou bien un élément permettant une meilleure compréhension de la situation de soin ?

Ethnographies des sens et réflexivité. La production d’une ethnographie des sensorialités amène le chercheur à la réflexivité, tant par l’attention qu’il porte à ses sens sur le terrain que lors de l’exercice de la description. Quels peuvent être les apports et les effets des perceptions sensibles du chercheur, y compris en tant qu’apprentissages sensoriels spécialisés, liés à la compréhension de son terrain ? En quoi de nouvelles compétences sensorielles peuvent-elles influer sur les relations entre le chercheur et ses interlocuteurs ?

Il s’agit de pistes non exhaustives et toutes propositions dégageant une problématisation en lien avec l’atelier seront appréciées. Nous souhaitons favoriser les propositions faisant preuve d’originalité, de rigueur et de précision, tant dans le recueil des données sensorielles que dans leur mise en forme.

Références

Cohen P. &Rossi I. (2011), « Le pluralisme thérapeutique en mouvement », Anthropologie & Santé, n°2, consulté le 4 février 2018. URL: http://journals.openedition.org/anthropologiesante/606.

DelVecchio Good M-J., Brodwin P., Good B., & Kleinman A. (1994), Pain as Human Experience : An Anthropological Perspective, Berkeley, University of California Press.

Gélard M-L. (2016), « L’anthropologie sensorielle en France: Un champ en devenir ? », L’Homme, vol.217, n°1, pp. 91-107.

Gélard M-L. &Sirost O., (dir.) (2010), Langages des sens, Paris, Seuil, Collection Communications 86. Howes D. (2004), Empire of the senses : the sensual culture reader. Oxford, Berg Publishers.Le Breton D. (2007), « Pour une anthropologie des sens », Vie Sociale et Traitements, n°96, pp.45-53.

Pouchelle M-C. (2007), « Quelques touches hospitalières », Terrain [En ligne], n°49, mis en ligne le 15 septembre 2011, consulté le 03 février 2018. URL: http://journals.openedition.org/terrain/5651.

Nichter M. (2008), « Coming to Our Senses: Appreciating the Sensorial in Medical Anthropology », Transcultural Psychiatry, vol.45, n°2, pp.163-197.

Zola I. (1966), « Culture and Symptoms-An Analysis of Patient’s Presenting Complaints », American Sociological Review, n°31, 5, pp.615-630