Valérie THACKERAY

Biographie

Doctorante en sociologie de la culture, Valérie Thackeray a analysé dans un premier temps le renouveau des maitrises et montré comment ces structures culturelles héritées de l’ancien régime se sont adaptées à la modernité pour devenir des écoles de chant privées, pour un public demandeur d’un loisir de qualité. Elle a ensuite poursuivit sa recherche en interrogeant les différents cadres de la transmission des pratiques vocales en Région lorraine, en comparant les cadres les plus structurés tels que les conservatoires, jusqu’aux moins structurés qui correspondent aux pratiques amateurs. Valérie Thackeray a également réalisé, dans le cadre d’une commande du département de la moselle, une enquête sur les publics d’un musée (2014), ainsi qu’une étude sur la formation des étudiants en école d’art (2015).

Résumé de la proposition

La leçon de chant

Notre recherche s’inscrit en sociologie de la musique et porte sur les pratiques vocales en région Lorraine. Nous considérons que amateurs et professionnels évoluent dans les mêmes registres et que ces catégories mêmes sont le produit des acteurs, c’est pourquoi notre recherche ne se cantonne ni aux formations professionnellelles (par exemple les conservatoires) ni aux amateurs (dans les chorales), mais s’appuie sur une approche symétrique qui tient compte des différents cadres de la transmission du chant. Pour cette recherche, nous accordons une attention particulière aux techniques du corps, qui sont un aspect essentiel de la transmission. Les acteurs appellent les aspects liés à gestuelle du chant « technique vocale ».

Contrairement à d’autres disciplines telles que le sport ou la danse, la plupart des gestes des chanteurs sont invisibles à l’oeil nu. Pourtant, le chanteur apprend à utiliser son corps de façon à produire un son artistique, c’est à dire doté d’une certaine puissance et d’une intention musicale. En tant que sociologue comment appréhender ce savoir-faire ?

Un groupe de recherche composé de musicologues et ingénieurs de l’Université de Showa1, au japon a réalisé des IRM de chanteurs afin de visualiser les mouvements de la cage thoracique en partant de ce constat : « Un des enjeux principaix des performances vocales et de la pédagogie vocale c’est que les chanteurs ne peuvent pas visualiser leurs propres systèmes, sur lesquels s’appuient le chant. Quand ils décrivent leurs techniques, pourtant, les chanteurs expriment souvent leur conscience du corps. Nos entretiens les plus récents auprès de chanteurs professionnels et apprentis montrent qu’ils considèrent que la conscience corporelle et le contrôle du diaphragme jouent un rôle majeur dans un chant de qualité. ». C’est effectivement la particularité du chant qu’une partie essentielle de l’apprentissage consiste à avoir conscience du corps.

Nous proposons pour cet atelier, de focaliser sur la situation du cours de chant et de décrire les techniques vocales à partir de différents outils sociologiques, mais aussi en tenant compte des outils utilisés par les acteurs pour transmettre ces techniques. En effet, les acteurs utilisent différentes méthodes pour expliquer les techniques et agir sur le corps. Les entretiens avec les chanteurs sont utiles pour analyser les parcours des individus, mais pour appréhender les techniques du corps, la photographie nous paraît être un outil pertinent.

1) Haneishi, R. Oribe, H. Takemoto, H. Kawahara, K. Honda, T. Saitou, K. Hagiwara and H. Kishimoto, Attempts of visualization of singing techniques: MRI motion imaging of diaphragm activities and acoustic features during singing, The 43rd Voice Foundation Annual Symposium, VP17, 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search