Appel (atelier 7)

ATELIER : Le travail de traduction dans le dispositif et la restitution de l’enquête

7 novembre 2014 : 9h00-12h00

EHESS, Bât. France, 190 av de France, 75013 Paris, salle 638 (6ème  étage, noyau A)

Responsables

  • Marie-Paule Hille
  •  Xénia de Heering

Appel à communication

Tout chercheur ayant recours à l’enquête ethnographique dans un milieu non familier – qu’il soit anthropologue, sociologue, historien, géographe, etc. – est confronté au problème de la traduction. Le fait de devoir traduire d’une langue à l’autre ne fait que rendre très visible le problème central, qui est, à travers l’ethnographie, de rendre familier ce qui est de prime abord étranger.

Cet atelier n’entend pas proposer une réflexion purement théorique. Il est ouvert à des propositions témoignant d’une expérience vécue sur le terrain et rendant compte des difficultés posées par une langue étrangère dans la restitution de l’enquête. Par « étrangère », il faut entendre divers contextes où l’enquêteur en sciences sociales perçoit la langue utilisée comme un frein à la compréhension de la situation : jargon professionnel, patois, langue étrangère, argot, etc. À partir de cas précis, dont les descriptions devront être soumises avant le 15 septembre sous forme de documents de travail que nous ferons circuler en amont des Rencontres de façon restreinte à l’ensemble des participants de l’atelier, on se penchera sur les opérations très concrètes qu’implique toute traduction.

Élaborée dans le contexte d’une enquête scientifique et en ce sens expérimentale, la traduction fait partie intégrante du dispositif d’enquête. Dès la prise de note, l’enquêteur est amené à faire des choix : que traduit-il dans sa langue maternelle, que restitue-t-il verbatim ? La compréhension des « catégories indigènes » constitue souvent un tournant de l’enquête, permettant à l’enquêteur de progresser dans son dialogue avec les enquêtés. Comment rendre compte, dans l’écriture, de cette évolution du parcours de découverte mais aussi des limites que la langue étrangère pose à toute enquête ?

Le passage de l’expérience des acteurs sur le terrain à la mise en forme du récit ethnographique repose sur une économie de l’écriture mobilisant divers dispositifs textuels (glossaire, crochets, parenthèses, italiques, notes infra-paginales,…). On examinera le traitement des termes étrangers ainsi que les manières d’intégrer les traductions dans des textes scientifiques de formats divers.

Plus généralement, comment signaler dans le texte scientifique que tel mot non familier, utilisé par l’enquêté, revêt telle signification dans tel contexte et comment l’enquêteur le sait-il ? Par quel moyen scripturaire différencier le mot du concept utilisé par l’enquêté et des concepts analytiques utilisés par l’enquêteur, dans les différents niveaux d’analyse de la situation ?

Ces différents points ne sont pas seulement techniques. Ils sont la condition même d’une bonne traduction des expériences et des définitions de situations à de multiples niveaux : tant celui de la relation enquêteur-enquêté, que celui de l’élaboration de la description ethnographique ou que celui enfin de la restitution scientifique des résultats de l’enquête.

Une bonne traduction passe par l’ethnographie des usages. Les études de cas proposées pourraient porter par exemple sur le processus de mise au point d’un lexique de jargon professionnel ; sur la constitution d’un corpus d’usage de termes spécifiques ou d’argot ; sur l’explicitation des différentes traductions possibles d’un mot/concept selon les contextes et/ou les niveaux d’analyse. Il ne s’agit pas simplement de proposer des lexiques ou des typologies aboutis, mais bien de rendre compte du parcours de découverte qui en a permis l’élaboration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search