Atelier n °2 Ethnographier des expériences politiques, enquêter sur des mobilisations collectives

 

Frédéric Guillaume Gass-Quintero (Centre d’étude des mouvements sociaux -EHESS et Max Weber Kolleg, Erfurt)

Rafaela Zambra (Centre d’étude des mouvements sociaux -EHESS et Agencia Nacional de Investigación y Desarrollo, Santiago de Chile)

 

Notre proposition d’atelier relève de l’ethnographie politique. Elle est centrée sur la restitution de champ d’expériences. Cette thématique fait l’objet de développements foisonnants : de la formation d’imaginaires civiques dans des réseaux associatifs en milieu urbain, au suivi de mobilisations collectives et de protestations de rue en train de se faire, de la participation dans des assemblées citoyennes aux forums sur les réseaux sociaux. L’ethnographie politique se ménage une place de plus en plus importante dans l’agenda de recherche interdisciplinaire autour du politique : elle cherche à saisir l’action citoyenne telle qu’elle se fait, en prise sur des situations, en se plaçant au plus près de l’expérience quotidienne des acteurs.

L’action des collectifs citoyens peut être éphémère et volatile, distribuée et séquentielle, anticipée ou spontanée, s’instituant parfois en routines et en « mouvements sociaux » pour s’évaporer ensuite. En effet, enquêter en ethnographe sur l’expérience au sein de mobilisations oblige à définir différemment le terrain. Cela pose de véritables défis méthodologiques et pratiques, dans la mesure où l’on se confronte au caractère processuel de l’action collective et à l’aspect événementiel du politique. Comment saisir et décrire une pluralité de perspectives sur une action collective en train de se dérouler ? Comment rendre compte de la temporalité de l’action, qui simultanément se projette vers des horizons utopiques et dystopiques et élabore des mémoires à la fois divergentes et convergentes, dans le cadre, par exemple, de sortie de guerre civile ? Comment enquêter en ethnographe sur un événement – une nouvelle loi, une élection, un meurtre ou une émeute – et en suivre les conséquences, alors que celles-ci ramifient le long de processus multiples, réveillent des gammes émotionnelles complexes, donnent lieu à des compréhensions confuses et contradictoires, se traduisent par des situations de conflit ?

De quels matériaux composer un corpus : outre les documents classiques – pamphlets, graffitis, pétitions, journaux, etc –, les vidéos, chats WhatsApp, Facebook Lives ? En outre, enquêter sur des phénomènes politiques – qu’il s’agisse de simples mobilisations de quartier, de commissions vérité et réconciliation ou de mouvements sociaux d’envergure – implique de décrire en contexte la richesse de champs d’expériences, kinesthésiques, émotionnelles, imaginatives, ainsi que les valeurs et idéaux qui se dessinent au sein des dispositifs d’action collective. C’est seulement de la sorte que l’on peut avoir accès aux textures de l’activité citoyenne : l’apport de l’ethnographie est irremplaçable dans le concert des méthodes de sciences sociales et politiques.

Cet atelier cherchera à poser ces questions, à la fois descriptives, pratiques, et éthiques, en suscitant une discussion autour des terrains d’enquête des intervenants.

 

Courriels : rafaelazambra1@gmail.com, fg.gassquintero@gmail.com

 

Bibliographie

AUYERO, Javier, 2003, Contentious Lives : Two Argentine Women, Two Protests, and the Quest for Recognition, Duke University Press.

AUYERO, Javier, L. JOSEPH, & M. MAHLER (eds.), 2007, New Perspectives in Political Ethnography, Springer Science and Business Media.

BAIOCCHI, Gianpaolo, Elizabeth A. BENNETT, Alissa CORDNER, Peter KLEIN & Stephanie SAVELL, 2014, The Civic Imagination : Making a Difference in American Political Life, New York, Routledge.

DESMOND ARIAS, Enrique, 2009, « Ethnography and the Study of Latin American Politics : An Agenda for Research », in E. Schatz (ed.), Political Ethnography : What Immersion Contributes to the Study of Power, Chicago The University of Chicago Press.

ELIASOPH, Nina, 1998, Avoiding Politics : How Americans Produce Apathy in Everyday Lives, Cambridge, Cambridge University Press.

SCHATZ, Edward. (ed) , 2009, Political Ethnography : What Immersion Contributes to the Study of Power, Chicago, The University of Chicago Press.

VINCENT, Joann, 2010, The Anthropology of Politics : A Reader in Ethnography, Theory, and Critique, Wiley Blackwell.

WEDEEN, Lisa, 2010, « Reflections on Ethnographic Work in Political Science », Annual Review of Political Science, 13, p. 255-272.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search