Raphaël Challier

Biographie

Challier Raphaël, Doctorant en sociologie politique depuis 2012. Université Paris 8 – Cresppa Gtm. Des rendez-vous réussis entre engagement partisan et classes populaires contemporaines. Une ethnographie comparative de collectifs militants à base sociale populaire, Thèse de sociologie politique sous la direction de Michel Kokoreff, Université Paris 8 – CRESPPA GTM. Les classes populaires sont généralement présentées par les acteurs politiques comme des catégories dépolitisées qu’il faudrait « reconquérir ». Pourtant en observant les réseaux militants dans différents quartiers et territoires populaires, on constate la présence d’une nouvelle génération de militants populaires – ouvriers, employés ou privés d’emploi – moins dotés en ressources sociales et politiques que les profils militants classiques. Comment s’y prennent ces sections pour mobiliser des groupes sociaux dont les dispositions à l’engagement partisan sont à priori faibles? Quelles trajectoires militantes découlent de ces rendez-vous improbables? A travers l’étude comparative de trois sections locales de trois partis (FN, PCF, UMP) implantées dans trois villes populaires de Seine-Saint-Denis et des Vosges, via l’observation ethnographique de la vie militante ordinaire et de la cohabitation entre différents groupes sociaux, le recueil de récits de vie de militants populaires, la collecte/synthèse de données sur la base sociale des différents partis au niveau local et national, il s’agit d’interroger les rapports sociaux qui traversent les institutions partisanes et le rôle que peuvent jouer les technologies militantes dans leur reproduction et, parfois, dans leur remise en question.

Résumé de la proposition

Le parti des « vrais habitants ». Ruses et usages de l’autochtonie chez des militants de droite en banlieue.

Je souhaiterais ici discuter le concept de « capital d’autochtonie » – entendu comme les ressources liées à l’appartenance qui favorisent l’accès de certains subalternes à la scène politique locale en interrogeant les tactiques d’enracinement des militants de droite dans les quartiers populaires.

En me basant sur l’ethnographie de la campagne d’une liste d’union de la droite dans une ville de Seine-Saint-Denis lors des élections municipales de 2014, j’analyserai comment les dits militants de droite se présentent comme les « vrais habitants » de la ville et revendiquent un style de vie « populaire respectable » face aux nouveaux arrivants des classes moyennes-supérieures et aux franges dominées des classes populaires dans un processus de « conscience sociale triangulaire ».

Mobiliser le concept d’autochtonie dans un contexte socio-urbain différent des terrains ruraux où il a émergé conduit le chercheur à réinterroger cette notion. Je montrerai comment le « capital social populaire » basé sur l’ enracinement s’entrecroise sur le terrain avec d’autres logiques comme la mise en scène de solidarités confessionnelles ou la concurrence entre identité autochtone et identités racisées. Le va-et-vient ethnographique entre la scène (distributions, meetings, …) et les coulisses (réunions, échanges informels) de la campagne me permettra aussi d’exposer des usages plus calculés de l’appartenance locale que ceux décrits par J.N. Retière ou N. Renahy.

Enfin, le capital d’autochtonie est un rapport social basé notamment sur des processus de hiérarchisation-exclusion au sein des classes populaires. Je montrerai comment ces processus se manifestent chez les enquêtés dans leurs façons d’investir la ville. En effet, à l’occasion des distributions de tracts, les militants de la liste de droite se partagent trois quartiers associés à différentes populations, le quartier des « cas sociaux », celui des « gens respectables » et celui des « bobos ». Dès lors, la répartition des militants entre les différents quartiers révèle les rapports sociaux qui traversent l’espace local et comment ces rapports se reflètent au sein d’un collectif militant socialement hétérogène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search